Clarification :le FRONT SOUVERAIN n'est pas à vendre

Clarification:

Le FRONT SOUVERAIN n'est pas à vendre

Pourquoi un groupuscule au sein du groupe GBEKOUN avait-il entrepris de vendre le FRONT SOUVERAIN, en échange du soutien financier et matériel des oligarques du Pouvoir de TALON ?

  1. Le Groupe GBEKOUN est une association de personnes qui expérimentent l'utilisation de l'Alphabet Civilisationnel Africain (ACA) de ADIGBÊ Togbédji, dans divers domaines tels que la scolarisation dans nos langues. Nous leur en savons gré et les avons toujours soutenu dans la mesure de nos moyens depuis 2017.
  2. Le FRONT SOUVERAIN, quant à lui, est un Parti Politique Souverainiste qui lutte contre le système néocolonial instauré dans notre pays depuis 1960, et il veut accéder au Pouvoir pour implémenter la Vision LMA

Si notre objectif de souveraineté est le même avec celui du Groupe GBEKOUN, nous constatons, après cinq années de partenariat, que nos stratégies pour atteindre ce but final, ne sont plus les mêmes.

le groupuscule au sein du Groupe GBEKOUN a décidé de se rapprocher du Pouvoir de TALON pour avoir son soutien matériel et financier. Cette volonté que nous avons dénoncé il y a exactement un an, est aujourd'hui clairement et publiquement affichée et ce groupuscule ne pourra plus la nier comme par le passé...<< mi do nan sêkpo atchékpikpa ôô>> pour les citer.

Attention ! C'est leur choix et nous ne pouvons leur en vouloir. Que cela soit très claire pour tous! Surtout pour nos militants et sympathisants.

Néanmoins, ce choix ne peut faire l'économie de notre analyse et une explication de notre part. Et c'est ce que nous faisons ici. Nous jugeons leur choix inutile et dangereux.

C'est un choix auquel le FRONT SOUVERAIN ne peut et ne doit s'associer.

Alors, Où se situe la discorde ?

  1. Le FRONT SOUVERAIN considère que cette stratégie de GBEKOUN peut conduire à l'édulcoration et à la récupération pure et simple du contenu idéologique de la lutte pour la souveraineté, par les oligarques du Pouvoir de TALON. Sachant que ce système néocolonial ne donne Rien, sans Rien.
  2. Pire, c'est un membre de la Direction de notre Parti, de connivence avec ce groupuscule d'activistes au sein du Groupe GBEKOUN, qui a tenté le sabordage du FRONT SOUVERAIN, en échange des éventuels services attendus du Pouvoir néocolonial
  3. Il s'est ainsi rendu coupable de trahison et d'une indiscipline notoire, visant à défaire le FRONT SOUVERAIN

Notre Parti, résiliente, s'en est échappé de peu, après un vote au Comité de Direction. Vote qui a mis en minorité les déviationistes, c'est à dire, ceux qui proposaient que le Parti FRONT SOUVERAIN fasse allégeance à Union Progressiste, le Parti de la Mouvance patronné par Monsieur AMOUSSOU Bruno.

Le FRONT SOUVERAIN n'est pas à vendre.

  • la Vision LMA est et sera un patrimoine idéologique de la lutte pour la souveraineté nationale et africaine.
  • l'ACA de ADIGBÊ Togbédji est, et sera, un patrimoine universel dont le FRONT SOUVERAIN s'est saisi pour résoudre "la question LANGUE" et pour l'implémentation de la Vision LMA
  • Nous défendrons et soutiendrons partout, toute initiative saine visant à promouvoir l'ACA de ADIGBÊ Togbédji.
D'ailleurs, c'est ce qui a expliqué notre présence à Abomey le 24 février dernier pour constater, de visu, en quoi cette école pilote qui se sert l'ACA était si nécessaire et indispensable à l'étape actuelle de nos luttes. C'est une bonne initiative, mais ce n'est pas indispensable. Notre choix aurait été pour une vulgarisation, à grande échelle, de l'ACA dans le but de contrer l'avancée de l'utilisation de l'API(alphabet phonetique internationale) qui déforme nos langues. Car,le FRONT SOUVERAIN au Pouvoir, ce type d'école sera généralisée à grande vitesse et à moindre frais. Il faut donc faire aboutir d'abord la cause de la Vision LMA, sachant qu'aucun Pouvoir néocolonial n'acceptera implémenter une vraie vision souveraine. Que le Pouvoir néocolonial de TALON, se saisisse de l'ACA de ADIGBE Togbédji et d'une école pilote, cela ne peut-être qu'une farce pour mieux anéantir notre lutte pour la souveraineté. Et se rapprocher d'un tel Pouvoir éphémère, qui plus est néocolonial, pour lui soumettre notre stratégie de lutte, est une abdication, un suicide. A moins que cette stratégie ne cache d'autres intérêts inavoués.

Pour finir, nous disons que:

  1. Le Groupe GBEKOUN n'est pas le FRONT SOUVERAIN et vis versa.
  2. FRONT SOUVERAIN, groupe GBEKOUN, chacun est libre de son choix stratégique
  3. Mais le FRONT SOUVERAIN n'a pas vocation à servir de monnaie d'échange pour la stratégie choisie par le groupe GBEKOUN.
Djomaïxa CODO
Porte-Parole
FRONT SOUVERAIN
2mars2022
keyboard_arrow_up